Discours prononcé par Patrick Neyrat Président de l’association, Les Amis de l’Eglise de la Cité Médiévale : AECM

« Aujourd’hui nous célébrons la création d’une magnifique oeuvre d’art : 19 vitraux de l’artiste Kim En Joong qui illuminent sous nos yeux cette cathédrale.

Nous célébrons aussi l’ accomplissement d’un défi.

Un défi lancé par Léonard Gianadda : dans un courrier qu’il m’avait adressé en juillet 2017 ainsi qu’à Monsieur Le Maire et Philippe Turrel, il nous annonçait sa décision d’offrir à Vaison-la-Romaine les vitraux de la cathédrale de la cité médiévale, qui devaient être réalisé par le Père Kim en Joong. La généreuse promesse de Léonard Gianadda était assortie de la condition  » sine qua non  » d’un accord à obtenir de l’administration dans un délai de 4 mois maximum

Tel était le défi.

Ce n’était pas mission impossible, mais mission difficile.

Nous avons relevé le défi.

Grâce à l’enthousiasme et la motivation du Maire de Vaison-la-Romaine, de notre association, des élus vaisonnais (merci Serge Chevalier) , du service du patrimoine de la Ville, (merci Christine Bezin)  du travail  de Philippe Turrel, et aussi à l’accueil immédiatement positif de la DRAC, l’accord nous fut remis par son directeur Marc Ceccaldi, ici présent, dans le délai imparti. C’était il y a 2 ans, quasiment jour pour jour.

Restons dans le domaine des chiffres :

Il y a 10 ans, Léonard Gianadda participait à Vaison à un colloque sur le mécénat en archéologie.

Il y a 10 ans se créait l’association Les Amis de l’Eglise de la Cité Médiévale (AECM) dans le but de sauver la cathédrale fermée depuis 25 ans ,sous l’impulsion d’habitants de la Haute Ville, dont son premier président Paul Meierhans et le regretté Serge Boyer, élu vaisonnais.

Il y a 6 ans, elle était ouverte grâce aux bénévoles de l’AECM et à la municipalité

Il y a 3 ans  je rencontrai Léonard Gianadda à Vaison. Séduit par notre projet de restauration il me remit un premier don.

Il y a 40 ans Vaison-la-Romaine et Martigny s’unissaient au sein d’un jumelage qui perdure. L’ oeuvre du Père Kim, dont nous célébrons la naissance aujourd’hui, est le fruit de l’union féconde de Vaison avec Martigny. L’importante délégation conduite par Madame Couchepin Vouilloz incarne aujourd’hui les liens forts qui existent entre nos deux villes

Mais la pose des vitrages artistiques nécessitait la réfection préalable des baies sur la façade Est perchée 40 m  au dessus du vide . Encore un défi. Tout le monde comprend l’extrême complexité d’un chantier sur un tel édifice. L’installation de l’échafaudage était elle aussi un défi.

L’état représenté par la DRAC, le département de Vaucluse ( Mr Chabert son Président et Mme Rigaut conseillère département ici présents), la Ville de Vaison et l’AECM ont mis en commun leur énergie et leurs moyens financiers, techniques et administratifs pour relever ce nouveau défi.

La présence de l’échafaudage  en place a permis de réaliser les travaux de ravalement complet de la facade Est (qui n’avait pas reçu la visite d’un maçon depuis le début du XIX ème siècle) et la couverture des chapelles Est.

Je voudrais saluer le magnifique travail de restauration accompli par les artisans d’art sous la conduite de l’architecte en chef des monuments historiques Didier Reppelin. (Mr Douseau ici présent)

Ce travail  a rendu possible la réfection des baies, préalablement à la pose des vitraux par l’entreprise Derix (Mr Schmitt).

Grâce à la synergie entre les partenaires associatifs et institutionnels locaux le financement du projet a pu être concrétisé pour un montant de 522.000  € hors taxes qui se sont ajoutés au montant des vitraux de 200.000 € offert par Léonard Gianadda

L’intervention de Léonard Gianadda a donné un nouvel et important élan à la restauration de ce bel édifice.

Mais d’autres défis nous attendent : le renforcement de la falaise sous la cathédrale, la réfection de la toiture de la nef, du clocher, l’intérieur du monument etc… Notre partenaire financier le CA  s’est déjà engagé à nous aider dans la restauration des décors peints.

Léonard Gianadda  a pris conscience de l’importance du travail restant à accomplir lors de sa visite du chantier au mois de juin dernier. Il nous a remis une importante aide supplémentaire de 140.000 € pour financer une partie des futurs travaux de couverture . Qu’il en soit remercié encore aujourd’hui au nom de l’AECM.

C’est un exemple qu’il faudra suivre, c’est un élan qu’il faudra poursuivre.

L’oeuvre accomplie a été rendue possible par votre soutien à tous et par la convergence des financements publics et privés. Il faudra que cela continue.

En 10 ans d’existence, l’AECM a financé  plus de 200 000 € de travaux, grâce aux fonds privés versés par le mécénat local,  grand et petit, même très petit, des donateurs répondant à la souscription publique ouverte par notre association.

Avec l’aide de nos partenaires privés, publics et institutionnels, nous restaurerons ce merveilleux monument dans sa totalité pour le transmettre aux générations futures. »