En ce jeudi 22 juillet 2010, de nombreux tullistes et amis du Père Kim Joong, s’étaient réunis lors du vernissage de l’exposition  » Hommage au Cardinal Godfried Dannels « , dans l’Eglise Saint-Pierre de Tulle.  » J’ai connu le Cardinal Danneels il y a dix ans lors d’une exposition présentée dans sa cathédrale. Il a été sensible à mon travail et m’a demandé de réaliser ses chasubles. On est devenus de grands amis. C’est un homme d’une sagesse et d’une clairvoyance extraordinaires « ,  précise le Père Kim.

Cette exposition de peintures et de céramiques a été inaugurée en présence de Bernard Combes, Maire de Tulle, de François Hollande, Président du Conseil Général de Corrèze et de Madame Christelle Coursat représentant le Conseil Régional. Le Père Kim avait déjà exposé à Tulle, en 2008, et a accepté de revenir à l’invitation de Paule Marie Dusquenoy, Présidente de l’association Par Chemins.

Dès le lendemain, dans la Salle Latreille, Jean-Claude Pichaud, ami de longue date et fin connaisseur des œuvres du Père Kim fit une conférence sur l’évolution de son parcours artistique : « … les blancs vertigineux. L’art en peinture de Kim En Joong s’est développé pour atteindre son apogée. Le blanc a lentement été envahi par la couleur, pastélisé, une longue évolution vers le divin, tout ce qui nous dépasse ».

Et il conclut sa conférence en lisant un poème du Père Kim :

© Joël Damase, photographe

« UNE TOILE VIERGE EN PLEIN AIR

Il pleut, tu te plisses.
Le soleil survient
Et les ombres dansent sur ton visage.
Tu es revêtue de la robe nuptiale, mais tu ne
T’assieds pas au banquet.
Tu souffres, abandonnée.
Qu’attends-tu, quel destin ?
Oh, patience infinie !
Provocante, tu t’offres. Tu seras agressée
Par les spatules, couvertes de couleurs.
Mais demeure sereine :
La pierre rejetée est devenue la pierre d’angle.
Tu n’es plus abandonnée, tu n’es plus seule ;
Vêtue de couleurs,
Tu es ma messagère.
Tu iras vers les isolés
Pour qu’ils  redeviennent lumière
Comme tu étais. »